top of page
Rechercher

Durabilité alimentaire, un bienfait accessible à tous

Dernière mise à jour : 13 déc. 2022

La population mondiale a atteint 8 milliards d’individu et le mode d’alimentation des pays riches est problématique dans le temps. Il n’est pas exagéré d’affirmer que l’agriculture et notre alimentation contribue à la dégradation de l’environnement et au réchauffement climatique. Toutefois, il est possible d’agir pour faire basculer la tendance du côté durable.

Définition selon L’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture d’un régime alimentaire durable :

- Avoir un faible impact sur l’environnement

- Favoriser une vie saine pour les générations actuelles et futures

- Participer à la protection et au respect de la biodiversité et des écosystèmes

- Être équitable et accessible d’un point de vue économique, suffisante, sûr et sain d’un point de vue nutritionnel


Selon le World Resources Institute et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la production de viande est à l’origine de 14 à 18% des émissions anthropogènes (créées par les activités humaines) de gaz à effet de serre à travers le monde.

Intéressant de constater que les préconisation santé (ANSES) des protéines (animales, végétales) journalières sont assez éloignées du régime alimentaire moyen actuel : Les protéines | Anses - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

 

“Les protéines animales, majoritaires dans l’alimentation des pays industrialisés, proviennent notamment du lait, de l’œuf, des poissons et de la viande. Les protéines végétales proviennent essentiellement des céréales et des légumineuses.

L’Agence considère que la référence nutritionnelle en protéines des adultes en bonne santé (RNP) est de 0,83 g/kg/j.

La référence nutritionnelle en protéines chez les personnes âgées est légèrement plus élevée, de l’ordre de 1 g/kg/j, ainsi que chez les femmes enceintes et allaitantes, au moins 70 g/j ou 1,2 g/kg/j.”

Exemple : une personne de 60kg = 50gr de protéines par jour au total, sont nécessaire pour son équilibre

Soit environ un steak de 150gr ou 200gr de légumineuses par jour, sans ajout de pain ou de produits laitiers…, représenterai la quantité de protéines journalière pour un individu de 60kg


Il est facile de comprendre que nous consommons bien plus de protéines que nos besoins physiologiques le demandent.

Manger pour le plaisir signifie cuisiner avec amour, créativité et apprécier la richesse des produits préparés. Or le plaisir gastronomique est souvent associé à la quantité ou pire à la gloutonnerie.

Manger pour le plaisir n’est pas qu’une question de goût, mais également de connaissance. L’intérêt porté à la nutrition et à la cuisine est un fabuleux moyen de préserver sa santé et celle de la planète, tout en découvrant de savoureux plats.

Alain DUCASSE « mon but est juste de montrer que l’on peut bien manger en économisant la planète, c’est-à-dire en consommant moins de protéines animales. A nous de prouver que la qualité ne rime pas seulement avec exception.»

Cercle vertueux = plaisir + connaissance + nutrition

La nutrition consiste à savoir se nourrir pour faire de la santé et donner à son corps les conditions optimales pour remplir au mieux l’ensemble de ses fonctions en s’encrassant le moins possible.

 

Inspirant !! Les cinq « zones bleues » où le plus de centenaires sont comptabilisés : Ikaria en Grèce, Loma Linda en Californie, Nicoya au Costa Rica, Okinawa au Japon et la Sardaigne en Italie. Leur point commun est un régime alimentaire riche en végétaux.

 

Quelques astuces !! 😊

Végétalisons l’assiette

Choisissons des produits durables : provenance, sans transport aérien, sans emballage, sans additifs. Privilégier le local et de saison !

Achetons moins mais achetons mieux ! Des produits non transformés de qualité

Evitons le gaspillage en mangeant des aliments entiers ! fruits, légumes, céréales complètes (riches en vitamines et nutriments) ayant subi le moins de transformations possibles.

Et le reste va au compost 😉


Comments


bottom of page