top of page
Rechercher

L'éco anxiété

Dernière mise à jour : 6 févr.


L’Eco anxiété, a gagné la moitié de la jeunesse, 45% des jeunes touchés !


Cette enquête par « The Lancet », dans 10 pays auprès de 10000 jeunes (de 16 à 25 ans) en UK, Finlande, France, USA, Australie, Portugal, Brésil, Inde, Philippines, Niger, révèle que :

  • 74% de jeunes Français interrogés voient l’avenir comme effrayant,

  • 77% de ces jeunes Français n’ont pas pris soin de la planète,

  • Beaucoup de jeunes parents ont le déclic à la naissance de leurs enfants de l’avenir qu’ils vont leur laisser.

  • L’anxiété est liée aux décisions politiques du passé et vécue comme une forme de trahison de la part des générations précédentes.


Et si nous en parlions ?

L'éco-anxiété est un terme qui décrit l'état de stress, d'anxiété, de préoccupation et d’inquiétude chronique qui peut être ressenti par une personne face aux problèmes environnementaux et aux changements climatiques. Les gens peuvent ressentir de l'éco-anxiété pour différentes raisons, notamment la peur pour leur propre sécurité et celle de leur famille, la préoccupation pour les générations futures, la tristesse face à la perte d'animaux et de plantes, ainsi que la culpabilité pour leur propre impact environnemental. L’éco-anxiété pourrait être vue comme une manifestation d’une bonne santé mentale, d’une conscience éveillée, d’une bonne connaissance des enjeux environnementaux. « Les personnes éco‐anxieuses sont in fine des personnes rationnelles et lucides dans un monde qui ne l’est pas ».


L'éco-anxiété ou éco-lucide est un phénomène croissant, en raison de la prise de conscience accrue des problèmes environnementaux et de la médiatisation des catastrophes naturelles et des événements climatiques extrêmes. Cela peut inclure des sentiments de peur, de tristesse ou de colère suite aux catastrophes naturelles ou encore une anxiété généralisée face aux effets à long terme du changement climatique. Et peut avoir un impact sur la santé mentale et le bien-être des personnes, et il est important de trouver des moyens de gérer ces émotions.

Une pluralité des émotions peut exister : tristesse – colère – peur – culpabilité – sentiment d’impuissance – anxiété – responsabilité – peur de l’avenir – motivation – combativité...



Nous utilisons des mécanismes « d’inattention sélective » pour nous protéger de l’anxiété, de la culpabilité, de toute menace psychologique et pour mettre en avant un biais d’optimisme. Ce biais cognitif peut même inhiber des mesures préventives en matière de santé, comme celles de l’arrêt du tabac ou de la junkfood ou nous inciter à consommer de plus en plus d’anxiolytiques ou des antidépresseurs.



Adopter des comportements écologiquement vertueux nécessite de changer de comportement et de valoriser la prévention.

Le meilleur moyen d’agir est d’abord de se connecter à soi-même et d’être conscient des émotions qui sont ressenties. Prendre le temps de faire une pause et de respirer profondément peut aider à calmer le mental et à mettre de côté les émotions négatives.

Ensuite, il parait essentiel de comprendre les enjeux et les mécanismes de ces phénomènes qui influent sur le climat, la biodiversité, les ressources naturelles.

Nous pouvons prendre des mesures pour réduire notre impact environnemental, ce qui peut aider à réduire l’anxiété et le stress. Refonder ses idéaux ou concevoir un « éco-projet » ou même changer ses modes de vie et d’être.


Des actions telles que la réduction de la consommation d'énergie, la réduction des déchets, l'utilisation de moyens de transport plus écologiques et le soutien des initiatives environnementales locales peuvent aider à se sentir plus impliqués et à avoir un sentiment d'action positive.

S’accomplir en réalisant son éco-projet, au service de la Vie et du Vivant 😉


Vous souhaitez en parler, vous mettre en mouvement, être accompagné… N’hésitez pas à me contacter et prendre rdv.



Comments


bottom of page